Edition 40 / décembre 2014

Interview « Gallus & Heidelberg » avec Stefan Heiniger/COO de la division d’affaires Étiquettes et Klaus Bachstein/CEO du groupe Gallus

1. La reprise de Gallus par Heidelberger Druckmaschinen AG a été finalisée en juillet. Que signifie-t-elle pour Gallus et pour les clients de Gallus ?

Klaus Bachstein :
Il faut tout d’abord rappeler que Heidelberg détenait 30 % du capital de Gallus depuis 1999 et était donc représenté au conseil d’administration, autrement dit au sein de l’organe de direction suprême de Gallus. Dès le départ, Heidelberg a attaché une grande attention à cette participation et par exemple, pendant toutes ces années, deux membres du directoire de Heidelberg siégeaient au conseil d’administration de Gallus. De ce fait, Heidelberg, partenaire et ancien actionnaire minoritaire, désormais propriétaire à 100 %, a été totalement impliqué dans toutes les stratégies de Gallus qu’il a contribué à définir et à mettre en œuvre. Il n’y aura donc pas de changement d’orientation fondamental chez Gallus, ce qui ne devrait surprendre personne. Fidèle à la formule « Succès et sécurité pour l’imprimeur d’étiquettes » qui résume ses compétences premières, Gallus reste concentré sur sa clientèle cible que sont les imprimeurs d’étiquettes.

Il en va de même pour la division d’affaires Étuis pliants de Gallus, développée depuis 2006 et qui propose des machines et des découpeuses modulaires pour la fabrication de produits en carton.

L’identité visuelle de Gallus et la marque Gallus restent inchangées. Seule la mention « Un partenaire de Heidelberg » dans la présentation de Gallus a été modifiée pour refléter le changement de mains de l’entreprise. Elle sera remplacée par la formule « Un membre du groupe Heidelberg ».

Stefan Heiniger :
Depuis le changement de propriétaire, nos clients n’ont perçu aucune différence dans leurs échanges avec Gallus ni dans la manière dont Gallus assure leur suivi : ils conservent leurs interlocuteurs attitrés pour toutes les questions commerciales ou le SAV. Nous sommes très attentifs à la continuité de nos relations avec nos clients. Les spécificités du marché de l’impression de l’étiquette et les applications de nos clients exigent des spécialistes, du développement à la réalisation du produit et jusqu’à la commercialisation et au SAV. Nos clients veulent des interlocuteurs qui soient au même niveau de compétence qu’eux, qui parlent leur langue et soient des partenaires dynamiques. Il faut donc en permanence être en prise avec ce secteur et la spécialisation qu’il implique.

2. Pourquoi un rachat total par Heidelberg et pour quels avantages ?

Klaus Bachstein :
Pour Heidelberg et ses clients, l’intérêt stratégique de ce rachat réside dans la complémentarité des solutions proposées par Gallus dans les segments de l’emballage que sont l’étiquette et l’étui pliant. Dans le développement et la production de machines d’impression, Gallus se concentre exclusivement sur la technologie modulaire et complète donc idéalement l’offset en feuille qui est la technologie dominante chez Heidelberg dans ces deux segments de marché. Les clients de Heidelberg qui cherchent des solutions en ligne modulaires pour l’étiquette et l’étui pliant les trouvent chez Gallus.

Gallus, et par conséquent les clients de Gallus, profitent d’un meilleur accès aux compétences et aux technologies premières du groupe Heidelberg et de ses partenaires. Le développement des groupes offset et leur intégration dans les machines modulaires Gallus en est un exemple, et cela sera encore plus net avec la progression du numérique dans l’industrie graphique : pour une entreprise de taille moyenne comme Gallus, l’accès au savoir-faire et aux compétences en matière de développement de groupes imprimeurs numériques, de flux de production numérique et d’intégration de ces compétences dans des solutions adaptées aux besoins des clients est un enjeu important. La compétitivité future et le leadership dans l’industrie des machines d’impression exigent une présence mondiale et la réutilisation des technologies prometteuses dans des domaines connexes. Or Gallus ne peut mettre en œuvre cette stratégie qu’avec un partenaire ou au sein d’un groupe adéquat. C’est donc un gros avantage de faire partie d’un groupe leader dans les biens d’équipement pour l’industrie graphique qui, dans son cœur de métier, remplit des missions très similaires et donc susceptibles d’être gérées en commun, avec une concentration des ressources dans des projets de développement définis.

Stefan Heiniger :
Nous en avons une illustration avec la Gallus DCS 340, une machine d’impression numérique de dernière génération qui a été présentée en septembre 2014 pendant les Gallus Innovation Days. En l’espace d’un an, les ingénieurs de Heidelberg et de Gallus ont, sur la base des têtes à jet d’encre de leur partenaire technologique Fujifilm, créé une solution qui inaugure une nouvelle ère pour le marché de l’étiquette. En plus de la conception des groupes imprimeurs, ce projet a inclus la réalisation du flux de production numérique, le développement du logiciel et sa connexion avec la machine Gallus ainsi que le développement d’encres optimisées pour les têtes à jet d’encre. Cette solution globale permettra aux imprimeurs de se démarquer fortement et leur apportera des avantages supérieurs à ceux des solutions qui existent actuellement sur le marché. Gallus apporte le savoir-faire et la compréhension des applications propres au marché de l’étiquette ainsi que la machine de base et la maîtrise du transport de la bande en parfait repérage pour tous les supports d’impression importants pour les étiquettes. C’est une combinaison exceptionnelle.

L’appartenance de Gallus au groupe Heidelberg renforce donc notre devise : « Succès et sécurité pour l’imprimeur d’étiquettes ».

3. Est-ce que cela changera quelque chose pour les clients ?

Stefan Heiniger :
Comme nous l’avons indiqué en introduction, l’identité visuelle et la marque Gallus restent inchangées, et les clients conservent les mêmes interlocuteurs qu’auparavant.

En même temps, le fait d’appartenir au groupe Heidelberg nous permet de profiter de sa couverture mondiale du marché. Autrement dit, nous étudions les moyens d’améliorer encore notre présence mondiale auprès des clients, notamment pour le SAV, et de mettre en place des compétences en matière de service et de suivi pour les machines d’impression numérique.

4. Encore une question sur le marché de l’impression numérique : la nouvelle machine en ligne Gallus DCS 340 sera-t-elle une machine Heidelberg, et où sera-t-elle fabriquée ?

Stefan Heiniger :
Klaus Bachstein a précédemment évoqué la réutilisation de technologies et son importance économique pour l’entreprise. Avec la Gallus DCS 340, le groupe Heidelberg lance le premier développement commun dans lequel Fujifilm est également impliqué. C’est un produit destiné à l’imprimeur d’étiquettes. Au sein du groupe Heidelberg, Gallus est compétent pour l’impression à partir de la bobine et pour les marchés de l’étiquette et de l’étui pliant. La Gallus DCS 340 est donc une machine Gallus. Elle est sous la responsabilité de Gallus qui, par conséquent, assurera son perfectionnement, sa vente et le service après-vente. Nous nous appuierons sur Heidelberg pour le perfectionnement de l’unité jet d’encre, le logiciel pour le flux de production numérique et le développement des encres. Heidelberg utilisera la même technologie pour ses marchés clés, et la drupa 2016 marquera une nouvelle étape en la matière. C’est ce que nous entendons par la réutilisation des technologies. Dans ce contexte, il est évident que le module jet d’encre sera fabriqué dans l’usine Heidelberg de Wiesloch. Les unités supports et tous les modules de la Gallus DCS 340 seront fabriqués sur le site suisse de Gallus, à Saint-Gall.

5.  Quelle est votre conclusion personnelle ?

Klaus Bachstein :
L’appartenance de Gallus à Heidelberg renforce notre devise « Succès et sécurité pour l’imprimeur d’étiquettes », Heidelberg est une marque forte, synonyme de compétence dans une industrie graphique en rapide transformation. Pour l’imprimeur qui envisage de se lancer dans l’impression numérique des étiquettes, la compétence technologique des partenaires Fujifilm et Heidelberg, et les connaissances des applications et du marché propres à Gallus facilitent le choix du partenaire et lui assurent l’accompagnement indispensable pour toutes les questions qu’il se pose (« Comment est-ce que j’arrive à l’étiquette découpée finie ? », « Comment fonctionne le flux de production numérique et qui peut m’aider à le mettre en place ?, etc.).

Ferdinand Rüesch, ancien actionnaire majoritaire de Gallus et aujourd’hui actionnaire de référence de Heidelberg, a été confirmé dans son rôle opérationnel de responsable grands comptes. Cette confirmation et la continuité des relations personnelles entre Gallus et ses clients sont perçues et interprétées comme le signe que Gallus possédera bien toute son autonomie sur le marché, comme cela avait été annoncé par Heidelberg et Gallus.

Le rachat par Heidelberg a été suivi d’une phase d’incertitude dans une partie de l’équipe Gallus, avec les questions sur la sécurité de l’emploi, les changements possibles et les perspectives d’avenir que font généralement naître un rachat d’entreprise. Mais cette incertitude s’est rapidement dissipée et il ressort des entretiens avec les collaborateurs que l’appartenance au groupe Heidelberg est surtout perçue comme une chance. En particulier le projet commun d’impression numérique a très vite rapproché de larges pans de l’entreprise Gallus et les collègues de Heidelberg, et l’équipe de projet commune est fière d’avoir atteint le premier but, à savoir la présentation de la Gallus DCS 340 devant plus de 700 clients lors des Gallus Innovation Days 2014. Nous concentrons maintenant tous nos efforts et notre attention sur le lancement de cette machine à Labelexpo en 2015, à Bruxelles, en vue duquel nous allons encore apporter quelques améliorations.

Du point de vue de Gallus, nous tirons donc jusqu’à présent des conclusions très satisfaisantes et nous regardons l’avenir avec confiance. En fin de compte, que ce soit avant ou après le changement de propriétaire, notre mission est la même, à savoir aider nos clients à obtenir des bénéfices durables pour lesquels ils sont disposés à investir.


retour
Share |